Mardi gras est le jour où le pauvre devient Roi et où les rois sont les bouffons !

À Rennes, depuis 13 ans, Les Ateliers du Vent et aujourd’hui de nombreuses structures et individus, réunis sous la bannière du Collectif Mardi Gras Jour Férié, invitent la population à se saisir de Mardi Gras, à se déguiser et à lancer des initiatives burlesques et improbables dans l’espace public, les écoles, les entreprises, les hôpitaux ou à l’université… pour remettre la France au Carnaval.

Officiellement la période du calendrier religieux appelée «Carnaval» commence le jour de l’Épiphanie pour se terminer le mercredi des Cendres. Mais aujourd’hui, c’est surtout autour du Mardi gras que l’on fête le « carnaval » dans le monde.

double affiche

Mardi gras est le jour où le pauvre devient Roi et où les rois sont les bouffons. Rires et ironie font bon ménage avec la critique sociale et politique. Et qui peut contester l’intérêt dans nos sociétés de prendre un jour pour regarder les choses sous un tout autre angle ? Le carnaval existe depuis plus de 2000 ans et a évolué au fil du temps.

Déjà sous l’Antiquité on inversait les rangs sociaux : les maîtres devenaient esclaves et les esclaves devenaient maîtres, et ce pendant 5 jours durant !

Au Moyen-Âge on dansait dans l’église, on chantait la messe à l’envers, les riches se déguisaient en pauvres et les pauvres se déguisaient en riches, les adultes se déguisaient en enfants et les enfants se déguisaient en adultes.
Sous la Révolution Française le carnaval fut interdit ; en 1796 on le remplaça par une fête révolutionnaire.
Les manifestations sont spécifiques à chaque civilisation, mais partout on conserve cette notion de bouleversement des rôles et des statuts sociaux.

« Déguisons-nous, dé-crisons-nous »
Renverser les valeurs c’est avant tout s’amuser de soi-même. 
S’amuser de soi-même et s’amuser avec d’autres, qu’ils soient proches ou inconnus.

Mais Carnaval est davantage encore : un bol d’air nécessaire et un élan vital, une fête que le peuple se donne à lui même sans tabous ni barrières de sexe, de richesses ou de religions. Une licence poétique et populaire susceptible de battre en brèche l’esprit de sérieux et de profit qui tend à tout envahir. Un mouvement d’ordre métaphysique, un joyeux bûcher des vanités.
 Carnaval est un acte gratuit et une vaste mascarade qui débute par le renversement de ses propres valeurs. Il repose sur une décision individuelle : se déguiser, il conduit à un mouvement collectif : se dé-criser ! Et peut-être même se dé-kracher

Ce n’est probablement pas un hasard si c’est un collectif artistique qui prend cette initiative mais il ne s’agit ni d’une démonstration ni d’un spectacle. Un jour férié pour Mardi Gras est une invitation faite à chacun d’insuffler un vent de douce folie et de partager la joie d’être ensemble. 
Cette revendication nous l’adressons à tous, considérant qu’elle finira par être unanimement reconnue comme relevant d’un enjeu de santé publique et qu’elle constitue un remède à la morosité et au découragement, précisément parce que chacun peut en être l’acteur.

 

Le collectif Mardi Gras Jour Férié

Marre du Gris ? Mardi Gras !


Conception La Sophiste / Design Nudge